Les valeurs d’existence humaines

Les valeurs d’existence humaines

 

En général, nous avons tous 3 valeurs d’existence principales. Si nous n’avons pas une valeur d’existence, c’est qu’elle est neutre ou déjà équilibrée.

 Une valeur d’existence, c’est comme une pièce avec un coté pile et un coté face. L’idée, ce n’est pas d’étouffer et de faire disparaître la contre-valeur d’existence gênante (car elle est aussi un moteur), mais de stabiliser la valeur et la contre-valeur, de ne plus être extrémiste 😉

 

Par exemple :

 

Attention, ce qui est « bien » pour une personne, peut être « mal » pour une autre, c’est juste une question de perception et de dosage. Par exemple, quelqu’un peut se sentir étouffé par un amour trop envahissant pour lui. Il developpera alors la valeur d’existence « liberté » dans ce qu’elle a de plus extrême, parce qu’il en a besoin à ce moment de sa vie.

Pour s’entraîner à reconnaître nos valeurs d’existence hiumaines, plusieurs solutions :

  • Regarder les publicités : chercher les émotions qu’elles suscitent en nous. Les publicités sont remarquablement bien travaillées pour toucher nos valeurs d’existence, nos valeurs profondes. Quand on connaît ces subtilités, on regarde les publicités avec un autre regard : c’est bien souvent du grand art pour nous toucher et nous inciter à acheter.
  • Repérer nos réactions disproportionnées. Derrière, il y a la peur d’une contre-valeur, ce qui nous permet d’identifier la valeur d’existence à laquelle on s’accroche.
  • Discuter avec les gens, sans s’attacher au contenu, en focalisant juste sur les émotions émises.

La création d’un 3ème point permet de créer un équilibre stable ou stabiliser le système. Cela permet aussi d’aller plus vite dans le processus de changement. Le choix du 3ème point peut se faire sous hypnose ou auto-hypnose.

Le schéma ci dessous permet de voir où se trouvent nos tendances à un instant T. Ce shéma peut servir d’outils pour entrer en communication avec une personne avec laquelle nous avons des difficultés à être « sur la même longueur d’onde ». L’utilisation de ce schéma, complexe à la première lecture, devient fluide après expérimentation en formation.